Les mains dans la gravelle
  • Éditeur québécois

La nuit, Fred-la-terreur casse les fenêtres de ses voisins pour rétablir la justice. Le jour, il fouille le gravier de sa cour pour y trouver des pierres précieuses. Agate, la petite voisine riche aux trois quarts épanouie, envahit les lieux un peu trop à son goût… « La vie, chacune de nos vies, se construit à partir de ces petits riens précieux qui nous façonnent. Et Simon Boulerice nous en fait la démonstration flagrante. »
Michel Bélair - Le Devoir