La flûte de Rafi
  • Éditeur québécois

Le roman s’ouvre sur le départ de Pawel, un jeune Juif de Cracovie qui quitte sa famille parce qu’il ne veut pas devenir un boucher rituel comme son père. On est le 18 avril 1626. Près d’un siècle plus tard, en 1717, son fils, François Vanas, un flûtiste de grand talent et un paysan catholique, meurt en Nouvelle-France, à la fin d’une vie bien remplie. C’est le fascinant parcours de ces deux hommes que relate ce roman qui fait revivre, telles qu’elles étaient au XVIIe siècle, les villes de Hambourg, d’Amsterdam et de Rouen, puis la bourgade des Trois-Rivières. On y croise Rembrandt et Radisson, des commerçants juifs et des Amérindiens.

Le roman est suivi d’un épilogue intitulé «La question juive en Nouvelle-France».