Lola superstar
  • Éditeur québécois

À l’heure où les émissions de téléréalité se bousculent sur les écrans de nos téléviseurs et attirent des cotes d’écoute astronomiques, voici un roman qui amène les enfants de sept ans et plus à réfléchir sur le phénomène du vedettariat. François Gravel y raconte l’histoire de la jeune Lola qui, après avoir découvert qu’elle possède un don très spécial, devient, du jour au lendemain, la nouvelle coqueluche des médias.

De cette écriture sensible si caractéristique de François Gravel, est né un roman qu’il fait bon lire à l’heure où la fiction semble céder le pas à la réalité. Ici, il n’y a ni morale imposée ni discours réprobateur, seulement une bonne histoire qui ramène les choses dans leur juste perspective.

Comme c’est étrange ! Lorsque Lola souffle sur son index, celui-ci disparaît l’espace de dix secondes avant de réapparaître tout bonnement. Quel prodige ! Elle ne se l’explique pas mais qu’importe car ses parents ont bien l’intention de célébrer cette habileté plutôt singulière. À eux la richesse et la gloire : leur fille possède un don ! C’est ainsi que Lola ne peut plus aller à l’école, puisqu’elle est bien trop occupée à accorder des entrevues aux différentes chaînes de télévision du Québec, du reste de l’Amérique et même à l’échelle mondiale. Lola est soudainement devenue une superstar. Mais vient inévitablement le jour où on ne s’intéresse plus du tout à elle. Elle a été remplacée par quelqu’un ayant un don encore plus extraordinaire que le sien. Fini les voyages et la vie devant les caméras, Lola redevient Lola comme tout le monde. Comment réagira-t-elle à ce retour dans l’ombre ?