Point final?
  • Éditeur québécois

Jules Tessier maîtrise le français avec une telle élégance qu’on se laisse séduire par ses réflexions, qu’elles portent sur des événements, des personnes, ou sur les aléas de la langue parlée…

En fin observateur de notre société, il nous propose une «promenade» ­littéraire où il sera question du marché Jean-Talon, de mairesses québécoises contemporaines, des lendemains de la Conquête, de l’Amérique française, des médecins-écrivains, et autres chroniques savoureuses du temps passé et présent, comme cette ­fantaisie sur les jours de la semaine dont le contenu sémantique a changé au fil des ans ou ce portrait empreint d’humanité d’un glaneur de canettes et d’un crieur de journal
de rue…