Le Pays qui ne se fait pas
  • Éditeur québécois

Intellectuels de gauche, amis de longue date, Pierre Vadeboncoeur et Hélène Pelletier-Baillargeon ont été l’un et l’autre, depuis les années 1960, à travers leurs actions et leurs écrits, d’ardents militants de l’indépendance du Québec. Pas un instant ils n’ont hésité à afficher et à défendre publiquement leurs positions politiques, en particulier, mais pas seulement, lors des deux référendums sur la souveraineté.
Or, c’est précisément ce qui rend cette correspondance à la fois si étonnante et si précieuse, et qui explique pourquoi ils tenaient à ce que leurs lettres demeurent confidentielles. Car les pensées et les émotions qu’ils y expriment en toute franchise ont quelque chose d’éminemment paradoxal. D’un côté, jamais ils ne renient leur foi en l’indépendance, en la nécessité de l’indépendance ; mais d’un autre côté, ils voient bien que le pays attendu ne se fera pas, qu’il ne peut pas se faire, que tout joue contre la possibilité concrète de l’indépendance, aussi bien les forces extérieures, trop puissantes pour être renversées, que l’état intérieur et la psychologie de la nation elle-même.
Document de première importance pour la compréhension du Québec récent, ce dialogue secret sur un rêve impossible mais qui refuse de s’effacer concerne tous ceux et celles qui ont encore le souci du Québec.

Table des matières

Table des matières
Le Pays qui ne se fait pas 1
Présentation 7
1983 11
1984 17
1985 21
1986 49
1987 71
1988 87
1990 105
1991 113
1992 115
1993 143
1994 167
1995 177
1997 191
1998 197
1999 227
2000 243
2001 247
2002 283
2003 285
2004 287
2005 289
2006 295