Jamais sans mon chien

"Ce dont je rêve le plus au monde, c’est d’un chien à moi."

Voilà le désir le plus profond de Rebecca Jean Sanderson (dite Becca), 10 ans et demi. Elle vit chien, ne parle que de chien, pense chien. Au point de lasser son père, sa mère enceinte et son frère, sa meilleure amie Emily, qui de toute façon préfère maintenant Lily. Son rêve semble se concrétiser quand son cousin Tim lui confie Monty, une énorme boule de poils incontrôlable, à garder quelques jours. Mais Monty fait bêtise sur bêtise, n’écoute rien, casse tout, en dépit des séances de dressage intensif de Becca.

Traduit de l'anglais, titre original : Totally Dogless.