Bretzel géant au chocolat
  • Éditeur québécois

Colin : Peut-être que si tu te mêlais de ce qui te regarde, ce serait déjà super !!!
Moi : T’es sérieux, là ?
Colin : OUAIS !
Moi : C’est elle qui s’est vantée de sortir avec toi ! J’ai rien cherché !
Colin : Je te parle pas juste d’Abby. Je te parle de ta façon de vouloir gérer ma vie !
Moi : Je suis même pas comme ça !!!
Colin : C’est pour cette raison que tu nous as obligés, mon père et moi, à faire la vaisselle ? Que tu veux pas me redonner le journal ?? Que tu m’as obligé à aller au party de Jay ???
Moi : C’était pour aider ta mère ! Pis tu voulais y aller, toi aussi, là-bas. Et le journal, ben… ben… Il était à moi en premier ! En tout cas, tu vas être content, puisque je m’en vais dans deux jours ! Tu me verras plus et je serai plus là pour me mêler de tes affaires !
Colin : Génial !!
Moi : Super !!! Il est allé s’enfermer dans sa chambre en claquant la porte et moi… moi, je suis restée là, les bras ballants, sans savoir quoi faire. Je n’avais pas d’endroit où aller pour me calmer et pour reprendre mes esprits. Ou pour pleurer…