Un jour je te dirai tout
  • Éditeur québécois

« Finalement, Olav plante franchement ses yeux dans ceux d’Élisa. Un silence électrique, fervent, entre eux.
Il murmure, prononçant exagérément chaque syllabe :
— Il faut que je te dise, je suis fou. J’ai toujours su que ma tête était fêlée.
Tout jeune déjà. C’est dans la famille. Le sang slave, ou germanique, ou juif…
Élisa hésite sur le sens de la phrase, un instant suspendue au bref pincement de coeur qu’elle a suscité. Elle prend parti pour la légèreté, levant au ciel des yeux sceptiques avec une petite moue comique :
— Oui, je vois ça…
Il insiste :
— Je te jure, fou à lier !
Elle se tait.
Il sourit et ses yeux se teintent de violet dans la lumière voilée. Le serpent à son poignet rentre vivement la langue.»

Dans ce roman bref, percutant, Brigitte Haentjens explore les états limites de la sexualité, du désir. Elle creuse en profondeur les liens qui unissent la création, l’amour, la mort.