Le Grand Meaulnes

« Il arriva chez nous un dimanche de novembre 189… »
Énigmatique et bravache, ce nouveau pensionnaire de l’école de Sainte-Agathe, rapidement surnommé le « Grand Meaulnes » par les autres élèves, n’en finit pas de subjuguer.
Son mystère augmente encore quand, au retour d’une fugue, il raconte son étrange aventure : la rencontre d’une très belle jeune fille dans un château inconnu lors d’une fête fabuleuse. Avec l’aide de François, le fils de l’instituteur, il part en quête de ce paradis perdu. « Mais le passé peut-il renaître ? »
Cette question qui hante Meaulnes, c’est celle que se pose Alain-Fournier, à travers ce roman nourri de souvenirs personnels.