L'Abbé Pierre Gravel

Syndicaliste et ultranationaliste

Livre numérique

L'Abbé Pierre Gravel
  • Éditeur québécois

Alors que le Québec est plongé dans la Grande Dépression, l'abbé Pierre Gravel promeut le syndicalisme dans l'industrie québécoise de l'amiante. Son discours radical et sévère à l'endroit des patrons tranche avec celui des autres prêtres qui oeuvrent dans le mouvement ouvrier. À l'aube de la Seconde Guerre mondiale, il encourage les Canadiens français à mener une révolution nationale en s'inspirant des dictateurs européens. Orateur aux idées sociales et nationales arrêtées et parfois dérangeantes, il fait face à l'opposition des gouvernements.
Antisémite et ultranationaliste, ce réactionnaire prêche pourtant une doctrine sociale qui pouvait être considérée comme « communiste » à son époque et dont plusieurs éléments seront mis en place au cours de la Révolution tranquille, à commencer par la nationalisation de l'électricité. Comment peut-on concilier ces deux écoles de pensée à première vue contradictoires ? Peut-on être à la fois syndicaliste et fasciste ? Le parcours de l'abbé Pierre Gravel contribue à jeter un regard nouveau sur la droite nationaliste québécoise de cette époque tourmentée.
Originaire de Shawinigan, Alexandre Dumas est détenteur d'une maîtrise en études québécoises et étudiant au doctorat en histoire à l'Université McGill. Spécialiste d'histoire religieuse, il a été chargé de cours à l'Université du Québec à Rimouski et à l'Université du Québec à Trois-Rivières.

Table des matières

Table des matières
L'Abbé Pierre Gravel. Syndicaliste et ultranationaliste 1
Remarques préliminaires 7
Introduction 8
CHAPITRE 1 • Biographie 19
La jeunesse 19
Le syndicaliste à Thetford Mines 26
Gravel contre Taschereau 37
Le « curé fasciste » de Saint-Roch 46
Le curé de Boischatel 72
CHAPITRE 2 • Le discours national 88
Les maîtres 89
Le discours national 112
Les modèles 171
Gravel fasciste ? 191
Groulx et Gravel : même combat ? 203
CHAPITRE 3 • Le discours social 211
Le syndicalisme : sauvegarde de l’ordre social 213
Le corporatisme et l’organisation économique 243
Conclusion 276
Bibliographie 292
Index 306
Table des matières 310