Des bonbons et des méchants
  • Éditeur québécois

« – Tu rentres à neuf heures, avait dit ma mère, sinon… Elle n’avait pas terminé sa phrase. Et pour être sûr et certain que je ne ferais pas semblant d’ignorer l’heure, mon grand frère Raymond, qui est bien trop vieux pour passer l’Halloween, m’avait prêté sa montre. Des fois, mon frère devrait se mêler de ses affaires.»

Voici une histoire de bonbons volés. Il y a des petits peureux, trois pirates pas gentils et aussi des plus grands, très très méchants. Où finiront l’énoooorme sac de bonbons de Robert et la belle montre de son frère Raymond ?

Compléments