Les Nouveaux Visages du nationalisme conservateur au Québec

Livre numérique

Les Nouveaux Visages du nationalisme conservateur au Québec
  • Éditeur québécois

Les auteurs Jean-Marc Piotte et Jean-Pierre Couture s’intéressent dans cet essai au nationalisme conservateur qui se distingue radicalement du néonationalisme progressiste qui a marqué et dominé le mouvement souverainiste québécois depuis 1960.

À cette fin, les auteurs proposent un chapitre pour chacun des principaux auteurs contemporains de cette mouvance, soit Éric Bédard, Jacques Beauchemin, Marc Chevrier, Stéphane Kelly, Gilles Labelle et Joseph Yvon Thériault. Au fil de l'ouvrage, ils relèvent les dénominateurs communs qui permettent de les identifier au nationalisme conservateur. Parmi ceux-ci, les auteurs notent le passéisme, la critique conservatrice de la modernité, une épistémologie idéaliste, l’oubli ou le rejet de l’apport des sciences sociales, et l’euphémisation de leur conservatisme.

Table des matières

Table des matières
Page couverture 1
Des mêmes auteurs 4
Données de catalogage 6
Autres Débats 8
Table des matières 11
Introduction - Qu’entendons-nous par nationalisme conservateur? 13
Chapitre 1 - Joseph Yvon Thériault ou la tradition contre la modernité 19
La nation canadienne-française 20
La trace d’une nation 26
La Révolution tranquille 29
Une critique conservatrice 34
Une mémoire sans histoire 36
Chapitre 2 - Jacques Beauchemin ou la sacralisation d’une nation 39
Le référendum perdu 40
Qui est Québécois? 42
Une mémoire épurée 44
Modernité et Révolution française 50
Le processus moderne d’individualisation 52
La grande transformation 53
La crise du politique 56
La sacralisation de la nation 60
Un projet éthique 64
Chapitre 3 - Éric Bédard ou notre maître le passé / La condamnation de la Révolution tranquille 67
Les accommodements raisonnables, Sarkozy et Mai 68 70
La mémoire conservatrice 73
Une histoire «compréhensive» 78
Les intentions des grands personnages 80
La sensibilité et l’intention de Bédard 82
Chapitre 4 - Marc Chevrier ou la république élitiste / Financement universitaire et grève du SPUQ 85
Le bon et le mauvais défilé 89
Une république élitiste 90
L’école des humanités 95
La valorisation d’hier 98
Un passé national choisi 100
Chapitre 5 - Gilles Labelle ou la quête du souverain 103
Qu’est-ce que le problème théologico-politique? 105
La Révolution tranquille, une révolution manquée et désastreuse 112
À quoi sert l’homogénéité culturelle? 117
Une pensée prudente parce qu’illogique 126
Chapitre 6 - Stéphane Kelly ou le ressentiment d’une génération 131
À la recherche des fins dernières du Canada 132
Les idées mènent Kelly 136
Une révolution «thérapeutique»? 142
Le paria conscient et le paria malheureux 145
Conclusion - Un réseau intellectuel hégémonique 147
Une lutte idéologique et ses stratégies 148
Le réseau intellectuel néoconservateur 151
Le réseau intellectuel des nationalistes néoconservateurs au Québec 154
Une division du travail intellectuel 158
Un chantier: les influences française et américaine 161
Bibliographie 165
Remerciements 173
Résumé 174