Sang de pierre
  • Éditeur québécois

Le ciel gris moutonnant de nuages, la mer maussade et houleuse, Manuelle étendue inconsciente et pâle sur la petite plage près du quai, dégoulinante, son ventre nu et proéminent bien en évidence, et les trois sirènes auprès d'elle, avec celle qui me fait face, Tiliss, le torse illuminé de signaux verdâtres par le message bioluminescent que j'étais bien incapable alors de déchiffrer, mais ce n'était pas nécessaire. Je me suis agenouillé près de Manuelle, et dès que je l'ai touchée j'ai su ce qu'elle était...

Résultat d'un ancien projet d'hybridation, les sirènes représentaient, pour Arkon Corless, l'avenir de l'humanité, décimée par une terrible pandémie. C'est ce qu'avait toujours cru Manuelle, du moins jusqu'à ce que surgisse Spark...

Ils ont tous quinze, trente ou quarante-cinq cycles. Comme Ouré, diOuré et triOuré. Sauf Hilsh, qui a vingt cycles et aucun clone et l'impression d'être un corps étranger sur ce Vaisseau parti il y a vingt-trois générations.

La capsule de sauvetage de Jacob a abordé une planète où il pourra survivre en attendant les secours. Or, deux jours après son arrivée, des rêves étranges envahissent son esprit, des rêves qui ne sont pas à lui... ou le sont-ils ?

Six nouvelles d'une rare intensité, tant littéraire que thématique, six immersions singulières – à fleur d'émotions – dans l'espace-temps infiniment flexible d'Élisabeth Vonarburg.