L'Esprit du Nord
  • Éditeur québécois

L’idée de la mort habite en permanence le nomade. Il voudrait mourir en expédition, sur un haut sommet ou dans une baie cachée de la taïga ou entre deux rochers noirs de la toundra. Ce que souhaite le vagabond-nomade, c’est une croix de bois gris […] pour que d’autres nomades puissent admirer le même paysage que lui. Ce recueil de textes est plein de détours et de surprises. Il est parfois poétique, parfois lexicologique, parfois philosophique, parfois festif, parfois mystique. Organisé autour de grands thèmes qui soutiennent l’ensemble, ce tour d’horizon sur la nordicité dit des choses graves et belles. Il dit que Dieu a quitté les villes et que c’est dans le silence sidéral et incommensurable de la toundra qu’Il se manifeste, et que percevoir sa présence, c’est comme sentir le souffle de l’esprit divin s’infiltrer dans nos narines. Il dit la beauté et l’espoir du monde. Il dit l’amour du Nord et des Autochtones. Jean Désy vogue entre le Sud et le Nord, entre la haute montagne et la toundra, entre l’autochtonie et la grande ville, entre l’écriture et l’enseignement, entre la médecine et la poésie, entre ses enfants et ses amours, tous éparpillés au gré de leur propre nomadisme. Parmi ses dernières parutions, un recueil de nouvelles intitulé Entre le chaos et l’insignifiance et un recueil de poésie, Toundra.